Articles pour la catégorie : 'Modes d’emploi'

Coquineries philosophiques : comment séduire et être séduit

Doxographies, Modes d'emploi, Philosophie 6 commentaires »

Lecteur de Morbleu, bonne année à toi ! Puisqu’il est d’usage de faire des vœux, je te souhaite une bonne santé, beaucoup de lectures passionnantes sur ce blog fabuleux et surtout, le plus important, de l’amour. Séduis, sois séduit, aime et jouis, et carpe diem. Tu me diras que c’est facile à dire, ou au contraire bien inutile de ton côté. Mais la séduction n’est pas une mince affaire ; quant à la jouissance, n’est-ce pas un peu déplacé d’en parler ainsi tout de go ? Que nenni, car la séduction et la jouissance dont je voudrais te parler aujourd’hui n’ont rien à voir avec la drague balourde des night clubs ou la consommation brutale des corps. Plaisir, jouissance, séduction, tout cela requiert bien plus qu’un simple déballage physique, comme le démontrent Roland Barthes et Jean Baudrillard. Allez, hop, en route pour une petite immersion dans leurs analyses, histoire de commencer l’année du bon pied !
Lire la suite »

Pourquoi il faut dénoncer les petits enfants juifs aux nazis et les républicains espagnols aux franquistes

Modes d'emploi, Philosophie 23 commentaires »

Dans le crépuscule du XVIIIe siècle, une polémique coupa l’Europe et les philosophes en deux, presque autant que la France l’était durant l’affaire Dreyfus. Dans les froides brumes de la Prusse, à Koenigsberg − désormais Kaliningrad, enclave russe et plaque tournante de la drogue [1] −, Kant écrivait bien des choses dans la Fondation de la métaphysique des mœurs.
Lire la suite »

Descartes et la fille louche

Doxographies, Modes d'emploi 2 commentaires »

Il y a quelques temps Oscar Gnouros, ce brave Oscar, m’accueillit à la terrasse d’un bistrot et m’informa comment trier ses amis grâce aux précieux conseils d’Aristote. Après avoir commandé un monaco, je le remerciai pour ses propos intelligents. Puis je lui rappelais quelques judicieuses remarques du sieur Descartes.

Lire la suite »

Lettre ouverte aux potaches de France

Modes d'emploi, Philosophie 3 commentaires »

Lettre à mes jeunes anciens élèves

Raskolnikov, étudiant excessif

Jeunes gens,

vous voilà avec le bac en poche, prêts à entamer la vie étudiante [1].

Gardez-vous de deux excès dans lesquels la société entière attend que vous tombiez : l’excès de fête et l’excès de sérieux. En fait elle attend que vous tombiez dans les deux en même temps, afin que vous n’appreniez à faire avec sérieux que ce qu’on vous demande, et que vous ne fassiez la fête que dans les limites qu’on vous indique. (Prosaïquement, vous risquez de servir à gonfler les taux de réussite de vos filières et les bénéfices des vendeurs d’alcool.)
Lire la suite »

Comment gagner les élections ? Que la volonté générale est introuvable

Modes d'emploi, Politique 14 commentaires »

« Démocratie » : étymologiquement, « le pouvoir dans le peuple » ; selon le mot de Lincoln, « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Un vain mot ? C’est pourtant sur son paradigme que nos sociétés tâchent de se bâtir. Le Contrat social de Rousseau prétendait libérer l’homme en soumettant sa volonté particulière à la volonté générale s’exprimant dans les suffrages. « Quand on propose une loi dans l’assemblée du Peuple […] ; chacun en donnant son suffrage dit son avis là-dessus, et du calcul des voix se tire la déclaration de la volonté générale. Quand donc l’avis contraire au mien l’emporte, cela ne prouve pas autre chose sinon que je m’étais trompé, et que ce que j’estimais être la volonté générale ne l’était pas. [1] »

Lire la suite »

Comment déjouer les conspirations ?

Modes d'emploi 33 commentaires »

Le conspirationnisme est cette tendance qu’ont certains esprits à voir des complots partout. Sans cesse, de manière compulsive, le conspirationniste [1] se pose la question policière : « mais à qui profite le crime ? » Car tout événement profite nécessairement à quelqu’un ou à quelque chose. Si une chose va mal, c’est qu’il y a un intérêt pour quelqu’un ou pour quelque chose à ce que ça le soit.

« Rien n’arrive jamais sans cause », énonce Leibniz dans sa formulation du principe de raison suffisante. Pour le conspirationniste, cette cause est toujours une cause intentionnelle : il y a une causalité finale qui fait que l’on peut attribuer la raison de nombreux faits à la responsabilité d’un actant. Cela conduit le conspirationniste à formuler une théorie du complot, bien souvent différente de ce qu’énonce l’histoire officielle, toujours subversive et sulfureuse.
Lire la suite »

La naissance du Christ, ou la parthénogenèse de Marie : la virginité perpétuelle enfin expliquée

Modes d'emploi 6 commentaires »

Peut-il y avoir meilleure occasion qu’une veillée de Noël, célébrant la venue au monde de Notre Seigneur et Sauveur, pour se pencher sur ce grand Mystère de la Foi, dogme constitutif de notre Sainte Église Catholique Romaine, qu’est la virginité de Marie ?

Lire la suite »

Ô cuistre !

Doxographies, Modes d'emploi 5 commentaires »

Qu’est-ce qu’un cuistre ? C’est un petit type maigre avec des yeux de fouine et une casquette blanche qui ne cesse d’enquiquiner Achille Talon. C’est aussi quelqu’un qui étale son savoir sans honte et sans réelle profondeur. « Qui fait un étalage intempestif d’un savoir mal assimilé » selon mon Larousse. Nous le sommes tous un peu (« intempestif doit signifier mal à propos »), mais ce n’est pas une fatalité. Il y a divers moyens de s’en sortir, notamment l’avertissement, l’étude et le recul.

Lire la suite »

Que Dieu ne roule pas en Mini

Doxographies, Modes d'emploi 5 commentaires »

Commençons simple : peut-on prouver l’existence de Dieu ? Selon la Critique de la raison pure d’Emmanuel Kant, l’existence de Dieu ne se prouve pas, mais elle se postule. Dieu, être qui serait à l’origine du monde, au-delà du temps et de l’espace, est pour nous une Idée. Une Idée, c’est un genre de concept particulier.

Lire la suite »

Comment lire dans les coupes de cheveux comme on lit dans les lignes de la main

Modes d'emploi 2 commentaires »

Arthur SchopenhauerLa civilisation veut que l’on se coiffe, que l’on se débarrasse de l’excédent capillaire, pour des raisons certainement similaires à celles qui faisaient supposer à Schopenhauer qu’on se rase. Or, les enfants ne sont pas en mesure de se couper les cheveux eux-mêmes, surtout depuis que le politiquement correct et Françoise Dolto ont interdit qu’on les laisse jouer avec des ciseaux, des allumettes et des revolvers. Il revient souvent à un tiers de s’occuper de cette tâche.

Lire la suite »