Articles de l'auteur

Bigarrure, lumière et merveilleux

Cinéma, Non classé Pas de commentaire »

Dans Les Visiteurs du soir le combat du diable contre l’amour est visible physiquement et sensiblement.

Le contraste entre jeux de teintes et pleine lumière donne à voir la guerre menée par le fantastique au merveilleux. Cette guerre est conduite par un diable maître des images et des discours. Jamais (ou si peu !) entravé par la lumière ou les déclarations des hommes, il obtient et façonne les images qui lui plaisent.

Mais le diable demeure impuissant face un son. Il l’entend, il l’explique, il l’écoute. Puis, il s’efface. Le battement uni des cœurs amoureux marque et produit la victoire de l’amour, et celle du merveilleux.

Lire la suite »

Le diable est-il privé d’amour ?

Cinéma, Non classé 3 commentaires »

Les Visiteurs du soir raconte l’histoire d’un amour qui échappe au diable, et d’un diable à qui l’amour échappe.

Pourtant, au début du film, le diable est à la manœuvre…

« … Or donc,
en ce joli mois de mai 1485
Messire le Diable
dépêcha sur terre
deux de ses créatures
afin de désespérer
les humains…
(Vieille légende française du XVe Siècle) »

Livre d’ouverture

Lire la suite »

Lettre à Booba le Romantique

Art, Société Pas de commentaire »

Cher Booba,

J’aime beaucoup tes chansons et t’écris pour te dire que j’aime beaucoup tes chansons.

Je trouve que tu as bien su évoluer comme rappeur.
Tous les rappeurs n’évoluent pas bien comme rappeur, certains n’évoluent pas vraiment, d’autres évoluent mal.
Lire la suite »

Promotion éhontée : la PNL

Choses dites, choses vues, Sciences & techniques, Société 3 commentaires »

Couverture de livre, extraite du site cultura.com

Qu’est-ce que  la Programmation Neuro-Linguistique ?

Un mien camarade m’a demandé, il y a quelques semaines, quelques renseignements sur cette technique thérapeutique, de développement personnel et de management (et oui, tout ça !), née dans les années 70.

Mes faibles notes devinrent toutefois un discours très engagé. Je vous le livre donc ici.

Lire la suite »

Psychologies de comptoir (énigmes)

Modes d'emploi 3 commentaires »

Brèves de comptoir, le film

Le dogmatisme en deux temps :
(i) constater la différence entre l’idéal (représentation du monde conforme à nos idées) et le réel,
(ii) en faire le reproche au réel.

Angoisse : dans le réel, viser soi-même.
Parano : dans le réel, viser les autres.
Lire la suite »

Et si tout le monde avait raison ?

Société 1 commentaire »

Je suis amoureux de la tolérance. Tiens, je pourrais vous offrir la finesse de ce petit mot de Voltaire :

« Nous sommes tous pétris d’erreurs et de faiblesses. Pardonnons-nous réciproquement nos sottises, c’est la première loi de la nature. »

Lire la suite »

Petit propos sur les amours macroniennes

Choses dites, choses vues, Société 4 commentaires »

Une tendance existe : face à l’extraordinaire, en chercher les propriétés propres, et tenter de l’expliquer. C’est parce qu’il est ce qu’il est, que Macron a pu gagner.

Face à l’extraordinaire, en cherchant les propres, certains retrouvent des caractéristiques bien connues de leurs esprits. Ils sont savants. Mais les propres ne sont plus découverts, ils sont déjà là, reconnus ; alors se lance l’analyse. Automatique.

Lire la suite »

« #SansMoi », énième considération sur l’abstention

Politique 5 commentaires »

Le vote et la concorde

Le vote produit (i) l’union civile par son acte, (ii) la distribution des biens entre les personnes par son contenu, (iii) la vie bonne par l’effet des deux précédents, voire grâce à l’activité politique elle-même. [1]

Le vote n’est pas un moyen d’expression. Le vote est un acte (de langage) complexe, qui crée une réalité et pèse (parfois) lourd sur la tête de qui doit y prendre part. Le vote est d’abord un acte de coexistence, de mon opinion avec celles des autres.

Lire la suite »

Iena 1803

Histoire, Philosophie, Politique 1 commentaire »

Francfort, vers 1799-1800, Hegel découvre l’économie : seul le marché permet réellement la satisfaction du désir de chacun (et l’individuation des désirs). Via les marchandises, les lois et la monnaie, les désirs individuels collaborent et se détruisent peu. Malheureusement le Droit, reposant sur une propriété privée non limitée, n’empêche pas les exclus ; pis, il les paupérise. Comment, donc, faire avec les avantages du marché, mais au-delà du marché ?
Lire la suite »

De la difficulté d’être de droite

Société 9 commentaires »

Avant

Autrefois, je pouvais jouer à dire à mes amis que j’étais de droite. C’était facile. Il suffisait de ne pas se dire de gauche. Pour l’essentiel, c’était ne pas croire que déclarer soutenir le camp du bien suffisait à faire le bien. Ça ouvrait la conversation.

Lire la suite »