Articles pour le tag: Souveraineté

Thomas Hobbes, Léviathan

Doxographies 2 commentaires »

Thomas Hobbes Le texte de Hobbes étudié ici est issu du chapitre 17 de la seconde partie du Léviathan traitant « des causes, de la génération et de la définition de l’ETAT ». De l’anthropologie qu’il a développée durant la presque totalité de la première partie, Hobbes va maintenant déduire un certain nombre de considérations politiques. Parmi celles-ci se trouve la question ici examinée de distinguer les prétendues organisations politiques que l’on observe chez les animaux de celles des hommes. En quoi ces deux modes d’organisations sont-ils semblables et en quoi divergent-ils ? Derrière ce questionnement qui peut paraître incongru à première vue et qui apparaît à un moment dans le texte de Hobbes où il ne semble pas avoir a priori de nécessité, se cache un véritable enjeu : la question de savoir s’il peut, oui ou non, exister un ordre politique naturel. Le projet politique « constructiviste » de Hobbes pourrait en effet être sérieusement remis en cause si l’on parvenait à démontrer qu’il est possible qu’un tel ordre existe. Car pourquoi s’évertuer à montrer les fondements de l’ordre politique si celui-ci existe naturellement ? C’est pourquoi Hobbes va s’attacher à réfuter cette position et à cette fin présenter dans ce texte de 1651 six arguments qu’il avait déjà formulé presque sous cette même forme dans des textes plus jeunes, comme par exemple dans The Elements of Law de 1640. Le texte est ainsi constitué d’un premier paragraphe introductif puis de six autres où sont présentés les arguments, lesquels pourraient être nommés par commodité : l’argument de la raison, de l’égoïsme, de la démocratie, de la rhétorique, du droit et de l’artificialisme.

Lire la suite »

Le pouvoir Divin

Philosophie, Politique Pas de commentaire »

Louis XIV On peut considérer qu’il faille remonter à une cause première des pouvoirs. Comme tout pouvoir dépend d’un autre pouvoir, l’être ou le non-être de tous ces pouvoirs dépendra en grande partie du premier pouvoir, de cette première cause des pouvoirs. Ce pouvoir est le plus puissant, puisqu’il a à lui seul le pouvoir de néantiser toute une série de pouvoirs. Remarquons que cette cause première n’est pas a priori la même pour tous les pouvoirs. On peut très bien concevoir autant de causes premières de pouvoirs qu’il y a de pouvoirs. Qu’une cause soit cause de plusieurs enchaînements de pouvoir est possible, mais reste contingent.

Lire la suite »