..

Brigitte FontaineLe vendredi, c’était le jour très œcuménique du poisson, du sabbat, et de la prière. Vendredi, c’était aussi le nom de cet hebdomadaire qui paraissait chaque semaine ce même jour, qui ne créait pas de contenu et se contentait de reprendre celui produit par les blogueurs en l’imprimant sur du papier, qui semble néanmoins rencontrer certaines difficultés depuis quelques mois.

Vendredi, ce sera désormais aussi le jour sur Morbleu ! d’une revue de web, où non pas une mais deux poignées de liens – car il y en aura 10, autant qu’il y a de doigts sur les deux mains chez la plupart des gens – seront proposés à nos lecteurs.

Ceci afin de mettre plus en lumière certaines choses créées ailleurs qui valent le coup et le coût, qui passent parfois par la soupe, mais n’attirent l’attention que trop furtivement. Mettons en valeur ce contenu d’une qualité qui parfois approche de celle que l’on trouve ici.

Pourquoi le vendredi ? En dehors de l’ambitieuse intention de faire concurrence aux institutions citées plus haut, simplement pour légitimement baptiser cette nouvelle rubrique par cet excellent mauvais jeu de mots cyber-postmoderne : www.endredi(t). Si nous avions été anglophones, nous l’aurions publié le mercredi, et appelé cela www.ednes(d)ay. Si nous avions été germanophones, nous aurions appris le français ou l’anglais.

En prime, un morceau de musique qui aura (prétendument) bercé la semaine.

Nous restons bien sûr à votre disposition pour tout commentaire, suggestion, proposition, ou, évidemment, insulte.


Cette semaine, dans www.endredi(t) : une expulsée, de la chirurgie, Heidegger, des obèses, des suppositoires, une métamorphose, de l’islam, encore de l’islam, toujours de l’islam, un hétérosexuel et Brigitte Fontaine.


La vieille dame sans-papier − Une Camerounaise de 60 ans venue en France pour soigner une hépatite C, sans ressources, menacée d’expulsion car son état s’est amélioré et ne requiert plus de rester ici.

Une amputation réussie il y a 7000 ans, en Seine et Marne − Où l’on découvre qu’il y a 7000 ans, la chirurgie était aussi avancée qu’aujourd’hui, surtout en Seine et Marne. L’article ne dit pas si le Docteur Delajoux a fait ses classes dans ce département. Il aurait dû.

Jünger et Heidegger, de maisonnée à maisonnée − Apparemment, beaucoup de banalités échangées entre les deux auteurs dans leur correspondance. Ce qui me laisse penser que le jour où des éditeurs penseront à publier posthumement les conversations de chat échangées avec Luccio, nos lecteurs tomberont de haut et seront bien déçus. Mais on s’en moque, on sera morts et encore plus incroyants (surtout moi).

Air France : les gros moyens − Surtout parce que j’aime cette phrase : « Messieurs les terroristes ont beaucoup œuvré pour que les contrôles d’accès aux avions deviennent de plus en plus inquisitoriaux. » Reste que l’éventualité de faire payer aux obèses deux places au lieu d’une ne changera rien au problème, et même l’aggravera, puisqu’ils bénéficieront ainsi de deux plateaux repas.

L’explosif en suppositoire, nouvelle arme des islamistes − Cette article du Figaro redécouvert grâce à la page précédente (c’est fou l’Internet ! on clique sur un lien, puis un autre, et un autre, et encore un autre !), où l’on découvre que les terroristes utilisent désormais des explosifs en suppositoires. Hier la fouille au corps, aujourd’hui les rayons X, demain les laxatifs.

Tu peux rêver, j’ai droit d’agir − Car, malgré toute mon intelligence bien supérieure au commun, je ne comprends pas tout.

Documents sur les origines de l’islam − C’est un lecteur, dont j’ignore s’il est fidèle ou infidèle, qui m’a fait connaître ce site. Une grande masse de documents. J’ignore ce que cela vaut, je n’en ai encore effeuillé que quelques pages. À voir.

Vérité Valeurs & Démocratie − Page qui vaut surtout parce que je me suis étripé avec certains des autres commentateurs. Je suis un vaurien.

Intolérance Paracelsienne : à 90 % les musulmans actuels sont bêtes ! (et les desouches aussi) − Idem. Et sur le même sujet qui plus est. Je suis un incorrigible vaurien.

Mad Men et la précarité de l’identité hétérosexuelle − Réflexion très intéressante, sur fond de Judith Buttler, au sujet de la série Mad Men et de la mélancolie identitaire de son héros WASP.