..
Texte 6 sur 8 de Voyage aux Amériques


Night At MuseumLe musée d’histoire naturelle regorge de trésors. À une Amérique dont une partie est censée être fondamentaliste, évangéliste, créationniste, rétive à la science et à l’évolutionnisme, le AMNH expose des faits quant aux origines du cosmos, de la vie, de l’homme. Avec quelques ratés parfois, comme cette analogie pédagogique où la vielle thèse de l’intelligent design – chainon manquant entre la superstition et la raison – se glisse sournoisement (cf. photo), proposant les deux prémisses d’un syllogisme que le visiteur conclura de lui-même : il y a un architecte de l’univers. Cela ne doit très certainement choquer que très peu ce monde dans lequel les billets de banque partagent des symboles hérités de la franc-maçonnerie, sur lesquels on lit « In God We Trust. »

L'architecte de l'univers

Tout comme personne ne s’interroge sur toutes ces pièces du musée exposant les cultures dites « primitives » ou « premières ». Les Indiens, les Africains, les musulmans sont situés entre des os de dinosaures, des minerais, des animaux empaillés et des baleines en plastique, non loin de Néandertaliens et d’Australopithèques reconstitués. Des Européens, des Occidentaux, ont en trouvera peu ici, hormis comme visiteurs ; l’homme blanc a un autre musée spécialement dédié, le Métropolitan – mais qui, il est vrai, accueille aussi les autres cultures ; celles-ci ont en fait un pied dans l’humanité et l’autre dans l’animalité, contrairement au blanc qui semble tout entier dans la culture/nurture.

Theodore Roosevelt ParkCe musée d’histoire naturelle rend hommage dès qu’il le peut à Théodore Roosevelt, à qui l’on doit, parait-il, l’appellation du Teddy Bear, mais aussi les Jeux Anthropologiques tenus en marge des Jeux Olympiques de Saint Louis de 1904 qui firent frémir le « colonial fanatique » Pierre de Coubertin lui-même, où l’on exhibait des indigènes et des cannibales dans leurs propres sports à eux. Toute une aile lui est dédiée, ainsi qu’une statue et un square, face à Central Park. – Mais il faut être exhaustif et rappeler, entre autres, qu’il sauva aussi en grande partie la démocratie américaine en fondant son parti progressiste et en réformant les modes de scrutins. Il est à l’image de cette Amérique : pluriel.