..

Y a tellement de vieux cons (pervers) qui balancent leurs « chouings » sur les trottoirs. Y en a d’autres qui balancent des mollards bien gras. Y a tellement de vieilles chiottes (automobiles) qui pissent l’huile. Y a aussi de vieux singes qui savent faire des grimasses et qui balancent leurs peaux de bananes. On a plein de chances de se casser la gueule.

Y a de tout dans la nature, des poilus, des imberbes. J’en connais qui ont des poils aux oreilles − ça filtre les sons − et d’autres qui n’ont même pas de sourcils (comment font-ils lorsqu’ils sont étonnés ?). Y a des vieux cons (vieux) et des vieilles peaux (pas de banane), qui déambulent en réfléchissant à chaque pas, pour savoir quel pied il faut avancer pour aller dans la direction à laquelle ils n’ont pas encore pensé, ou qu’ils ont oublié, car leur esprit est déjà occupé par leurs pieds.

Tout ça pour vous dire que les trottoirs sont devenus casse-gueules et sont moins fréquentés. Les commerces périclitent, d’où crise économique. Tout ça à cause de vous.

Et les crottes de chien, hein ! Parlons-en, il y en a certaines, ça n’est pas des crottes, mais des étrons énormes, des colombins à rendre jaloux certains pète-sec qui, malgré des cures de dragées FUCA, n’arrivent qu’à pondre quelques crottes de lapin.

Ces crottes monstrueuses, quand vous posez votre 44 gauche dessus, ça gicle de toute part, et vous dites quoi ? Merde ! Et vous levez le pied en arrière pour constater les dégâts sur la semelle de votre mocassin tout cuir qui est devenu écrase-merde et vous répétez : merde ! merde ! merde ! et remerde ! Consolez-vous, ça porte bonheur, foncez jouer au loto, ça vous aura fait perdre du temps et 10 balles. Tout ça à cause d’un clebs mal éduqué et trop bien nourri.

Mais en y allant, jouer au loto, il faut traîner la savate gauche pour en essuyer le semelle, et ça vous donne une démarche ridicule qui attire tous les regards compatissants des autres qui vous croient handicapé. Ça crisse et ça laisse des traces, sans compter que, le dessous finira par se nettoyer, mais les bords, hein ! comment on les nettoie les bords, on penche un peu le pied en le faisant glisser, à gauche, à droite … mais il en reste, alors on fait glisser le bord de la semelle le long de la bordure du trottoir, le bord extérieur si l’on est sur le trottoir de gauche mais pour le bord intérieur, il faut faire demi-tour.

Bon, fini le trottoir, allons au bar, tabac, loto, chez Lolo.